Histoire

Il était une fois, un petit village qui voulait garder son âme…

Voici ci-joint un texte rédigé par les instituteurs qui avaient invité un « ancien », M. Marcel Ferroussat, à venir parler du Douvres de sa jeunesse. L’échange s’était déroulé dans la classe de Mme Petit, en 1991.

Créé le 10 avril 2001, un site sur la Cozance et son importance sur la vie des Douvrois fait par M. René Grandjean avec sa classe de CE2, CM1, CM2 : http://ce2cm1cm2douvres.free.fr/cozance.htm
Et d’autres sites ont suivi pour l’école sur les activités, les créations…des élèves de René Grandjean :
1) Année scolaire 2000/2001: http://ce2cm1cm2douvres.free.fr/2000.html
2) Année scolaire 2001/2002 : http://ce2cm1cm2douvres.free.fr/cadre.htm
3) Année scolaire 2002/2003 : http://douvres.2002.2003.free.fr/ 
Un « portail » permet la navigation sur ces 3 années : http://ce2cm1cm2douvres.free.fr/
Tous ces sites ont été créés par Mme Joëlle Grandjean.

Vous pourrez aussi lire trois documents intéressants transmis par M. Dedieu, un sur la pierre tombale Pierre III d’Oncieu, laquelle est exposée en l’église d’Ainay à Lyon (cliquer ici), un autre, en vieux français (facile !) sur le château (cliquer ici) et le dernier sur la tour de Douvres (cliquer ici).

Pierre III d’ONCIEU, ainsi que ses trois frères Etienne, Guigonet et Guillaume sont les fils de Jean d’ONCIEU, Seigneur de DOUVRES et de DIEMOZ et d’Alix de SEPTEME. Ils ont pour tante Petronille de DOUVRES, épouse de Guillaume d’ONCIEU.

C’est Etienne qui continua la lignée des Seigneurs de DOUVRES.

Parmi les descendants d’Etienne d’ONCIEU, on compte Philomène DEREILLEUX.

et Rosalie, épouse de Henri MOILLE…, que bon nombre de Douvrois contemporains ont connues.

Les Maires de Douvres de l’origine de la commune à nos jours.

Avant la révolution de 1789, la tenue des registres consignant les naissances, les mariages et les décès était dévolue au clergé. Ils étaient dénommés « Cahiers paroissiaux » ou « Registres de Catholicité ». Douvres, en tant que paroisse n’était qu’une annexe d’Ambronay.

Les limites de la commune n’ont été définies qu’en 1791, en même temps que celles d’Ambérieu et Château-Gaillard.

Par décret du 20 septembre 1792, la Convention a créé l’Etat Civil et récupéré les registres de catholicité authentifiés par un procès verbal. A partir de 1800 le nom du maire apparaît en tant qu’officier de l’Etat Civil.

A partir de ces registres, on peut donc dresser la liste des Maires de Douvres, élus ou nommés, depuis  la Révolution :
∗ JACQUET Joseph 1800 – 1809
∗ JACQUIER 1816 – 1819
∗ JACQUET Joseph 1819 – 1834
∗BARBOLLAT François 1835 – 1858
∗ DUPONT Louis François 1859 – 1863
∗ VARAMBIER Henri 1864 – 1878
∗ DUPONT Jules 1879 – 1880
∗ VARAMBIER Henri 1881 – 1887
∗ MONTAGNAT Paul 1888 – 1891
∗ MONTAGNAT Gabriel 1892 – 1895
∗ BELLATON Clément 1896 – 1903
∗ MEYSSON Hippolyte 1904 – 1918
∗ BELLATON Emile 1919 – 1924 (?)
∗ BUISSON Louis 1922 – 1946
∗ TENAND Henri 1947 – 1952
∗ BUISSON Louis 1953 – 1958
∗ THIVOLLET Henri 1959 – 1964
∗ BRIANÇON Raoul 1965 – 1976
∗ PLACET Lucien 1977 – 1985
∗ FRAMINET Michel 1986 – 2000
∗ DUBOIS Marie-Louise 2001 – 2014
* LIMOUSIN Christian 2014 à ce jour (2021)

Sources : « Douvres, mon village enlacé » de France Kermer et « Dictionnaire des hommes et femmes politiques de l’Ain de 1789 à 2003 » de Dominique St Pierre.

 

Douvres, autrefois
Douvres, autrefois

Un site vivant pour un village animé